Les métiers de l’immobilier : le poste de conseiller en immobilier d’entreprise

Dans un marché de l’emploi toujours à la hausse, le secteur de l’immobilier à le vent en poupe. Près de 10 professions sont répertoriés par l’observatoire des métiers pour répondre à l ’ensemble des services proposés par les agences immobilières. Avec la forte croissance post Covid 19 du marché de l’immobilier d’entreprise (2021 fut une année record) le nombre d’offres ne cessent de croître, particulièrement celui de conseiller en immobilier d’entreprise. Un métier spécialiste ou le postulant devra à la fois être un bon commercial et analyses financier. 

Le profil type du poste 

Le marché de l’immobilier n’a pas de secrets pour lui. Homme de terrain et analyste financier, sont publique est constitué de promoteurs, d’investisseurs, d’entrepreneurs désirant interagir dans ce secteur de l’économie. Trois grandes taches de travail l’attendent. Il doit à la fois pouvoir réaliser des études de rentabilité sur l’achat ou la location de bureaux, commerce, locaux d’activités, terrains ou entrepôts. D’effectuer la prospection et la commercialisation des biens de l’agence. Enfin de trouver et de monter le plan de financement auprès des banques ou autres organismes de formations. Ces différents aspects et taches de la profession font que la plupart des postulants à ce type de postes sont principalement issus d’école de commerce ou titulaire de masters option finance.

Ses missions 

Pour comprendre les missions qui lui incombent, il faut tout d’abord redéfinir la stratégie commerciale d’une agence immobilière professionnelle. Un propriétaire va mandater un professionnel pour vendre ou louer un bien. Dans ce contexte le brooker va au préalablement réaliser une étude sur la viabilité financière et technique du projet( taux de rentabilité du bien, contraintes techniques et légales, etc.). Pour exemple pour la location d’un local commercial, il devra estimer le loyer idéal en fonction du secteur, chiffrer la mise en conformité du bien, ou évaluer un chiffre d’affaires potentiel. Une fois l’étude sur le bien évalué (que ce soit à la vente ou à la location sa tâche sera de trouver un acquéreur potentiel et d’en vérifier la solidité financière. C’est la base même de l’intelligence économique, connaitre la solvabilité du client. Le dernier aspect de la commercialisation d’un bien est son financement. Il sera l’architecte dans l’élaboration du business plan et l’interface auprès des banques.

Encadrement légal de la profession 

La possession d’une carte professionnelle est un impératif. Le candidat doit être titulaire d’un baccalauréat ou d’un diplôme de niveau équivalent et avoir exercé pendant au moins trois ans à temps complet au sein d’une agence immobilière (les bulletins de salaire faisant foi). La demande du précieux sésame se fait auprès de la CCI de la région. En outre il devra faire preuve de moralité en présentant le bulletin numéro 2 de son casier judiciaire, vierge de toute incapacité ou d’interdiction d’exercer.

Sa rémunération 

Le calcul de la base de sa rémunération se fait sur un pourcentage des honoraires et/ la base d’un montant forfaitaire. Vous l’aurez compris, ses gains seront directement liés à sa réussite dans la commercialisation de ces biens. 

Continuez votre lecture à ce sujet :

Retour haut de page