Comment fonctionne le coefficient Syntec en entreprise ?

La convention collective Syntec permet de déterminer suivant la classification des emplois, le statut de chaque salarié. Grâce à cette dernière et donc au coefficient Syntec, chaque employé pourra déterminer le salaire minimum propice correspondant à ses taches et responsabilités. Comment fonctionne le coefficient Syntec en entreprise ? Voici tout ce qu’il faut savoir.

Qu’est-ce que le coefficient Syntec ?

Il s’agit du coefficient qui est attribué à tous les salariés dans la convention collective Syntec en fonction de la classification des emplois. Son but est de déterminer la grille de salaires. C’est un indicateur clé qui contribue à l’évolution du salaire d’un employé en se basant sur les éléments suivants :

  • le degré d’autonomie dans le travail,
  • les responsabilités du salarié,
  • les formations ou les expériences professionnelles de l’employé.

Le coefficient Syntec est un excellent allié pour l’employeur puisqu’il permet à ce dernier d’adapter suivant le profil de l’employé, le poste qui lui convient. Aussi, il peut établir une hiérarchie logique dans les différents emplois et définir le niveau de responsabilité et les tâches d’un salarié. Le coefficient est fixé par l’employeur et peut toutefois être négocié avant la signature du contrat.

Quelles sont les différentes positions du coefficient Syntec ?

Suivant la convention Syntec, il y a deux catégories de salarié. Les ETAM c’est-à-dire les techniciens et les agents de maîtrise et ensuite les cadres et ingénieurs. Chacune de ces catégories est classée en plusieurs positions Syntec qui ont toutes des coefficients différents.

La position 1 est relative aux fonctions d’exécution. Il s’agit des opérations telles que la réalisation des opérations programmées sans autonomie réelle. La position 2 est inhérente à des fonctions d’études ou de préparation. Ce cas-ci concerne la concrétisation, le développement et la mise en œuvre d’un programme de travail dans une relative autonomie. La position 3 est associée aux fonctions de conception ou de gestion élargies.

Où retrouver son coefficient Syntec en tant que salarié ?

Le coefficient Syntec doit figurer sur le contrat de travail de l’employé et sur chaque bulletin de salaire. En réalité, c’est une mention obligatoire qui définit le salaire minimum conventionnel de l’employé. Il s’agit également d’un repère qui permet de suivre l’évolution (augmentations de la rémunération) de la grille salariale du travailleur.

Cependant, si la paie est inférieure au minimum fixée par la convention Syntec, l’employeur s’expose à des sanctions. En outre, dans le cas où le coefficient synthec appliqué au salarié n’est pas conforme à la grille établie par la convention, celui-ci a le droit de demander un reclassement de sa position.

Comment est calculé salaire en fonction du coefficient ?

La grille de salaires d’un employé est calculée en fonction de sa catégorie. Si ce dernier est un ETAM, le salaire est calculé suivant la formule : Salaire Mensuel = (Coefficient x Valeur du point de base) + salaire de Base fixe. Toutefois, retenez que le coefficient des ETAM va de 230 à 500, ce qui correspond à un intervalle de 1 558,80 à 2 355,80 euros.

Si l’employé est un cadre ou ingénieur, le salaire est calculé suivant la formule : Salaire Mensuel = Coefficient x valeur du point de base. Le coefficient des cadres et ingénieurs va de 95 à 270, ce qui correspond à une rémunération de 1 983,6 à 5 543,1.

Lire et se servir d’une convention collective

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on telegram
Retour haut de page