Comment investir dans l’immobilier utile et durable ?

L’immobilier durable, encore appelé immobilier responsable, ou encore immobilier vert, est un ensemble de solutions permettant de mettre en application les trois piliers du développement durable (environnemental, social et économique) dans le secteur de l’immobilier. En général, l’immobilier peut être qualifié de responsable lorsqu’il a pour but de réduire son impact environnemental. Quels sont les enjeux de cette forme d’immobilier ?

Enjeux de l’immobilier durable

Le secteur de l’immobilier est l’un des plus polluants qui soit. La construction représente 40 % des émissions de dioxyde de carbone des pays développés. Elle représente également 37 % de la consommation d’énergie et 40 % des déchets rejetés. D’où l’importance de l’émergence d’un immobilier plus vertueux, plus en phase avec les préoccupations environnementales. 

On peut donc dire que développer projets immobiliers utiles et durables, c’est prendre en compte les enjeux écologiques. Et ce dès l’étape de la construction et de la rénovation ou lors de la phase d’exploitation des bâtiments. Ceci, afin de réduire son impact énergétique.

En premier lieu, près d’un tiers des émissions de CO2 sont générées au moment de la réalisation des travaux. En faisant une meilleure isolation des bâtiments, en sélectionnant des matériaux respectueux de l’environnement et en limitant l’impact de la construction sur la biodiversité, on réduit de ce fait l’empreinte carbone des bâtiments nouvellement construits.

Ensuite, deux tiers des émissions carbone sont causés par l’exploitation des bâtiments proprement dite. Dans une vision durable, l’objectif serait de réduire les consommations énergétiques, d’améliorer la gestion des déchets ou encore de faciliter les mobilités douces pour les habitants (en installant un local à vélos ou des bornes de recharge pour véhicules électriques, etc.). 

Encadrement de l’immobilier utile et durable

La construction de bâtiments durables ne suit pas encore un régime général. Il existe cependant des certifications et des labels. La différence entre les deux est que les premières sont encadrées par la loi, tandis que les seconds ne le sont pas. Mais dans les deux cas, l’objectif est de certifier les performances d’un bâtiment ou d’un matériau.

Les certifications les plus connues sont :

  • La Certification Haute Qualité Environnementale (HQE). Elle identifie les bâtiments qui réduisent leur impact sur l’environnement et garantissent un environnement sain à leurs occupants. 
  • La Certification BREEAM. Elle permet d’apprécier les performances environnementales des bâtiments à travers 10 catégories (santé, énergie, eau, déchets, biodiversité, etc.). 

En ce qui concerne les labels, on peut citer :

  • Le label Effinergie+ qui est caractérisé par 5 éléments distincts (excellente isolation thermique, ventilation mécanique contrôlée…)
  • Les labels Haute Performance Énergétique (HPE) et Très Haute Performance Énergétique (THPE) qui certifient que le bâtiment respecte un niveau de performance plus élevé que la réglementation classique. 

Comment investir dans l’immobilier vert

Plusieurs options s’ouvrent alors : 

  • Les SCPI vertes qui investissent dans des biens immobiliers utiles ou s’engagent dans des projets de rénovation thermique.
  • Le financement participatif qui permet aux particuliers d’investir dans des projets d’immobilier durable à travers des plateformes spécialisées.
  • Les actions d’entreprises axées sur l’immobilier durable.

En 2020, le label ISR (Investissement Socialement Responsable) a été élargi aux fonds immobiliers. Ce label permet de distinguer les fonds qui non seulement intègrent les enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance, mais respectent également les critères comme la gestion des déchets, de l’énergie, de la santé et la mobilité des occupants, etc. 

Il est clair que l’immobilier responsable se développera encore plus d’ici quelques années. Déjà, de nouvelles réglementations renforcent cette transition. Depuis le 1er janvier 2022, les professionnels du bâtiment ont l’obligation de respecter la norme RE2020. Cette norme vise à atteindre la politique nationale énergétique qui est de supprimer le gaz dans les logements, d’introduire un plafond d’émission de gaz à effet de serre pour les maisons individuelles, etc.

Continuez votre lecture à ce sujet :

Retour haut de page